Localisation France

Comment faire de la pénicilline maison ?

Autonomie - Savoir-Faire - Résilience

Comment faire de la pénicilline maison ?

Salut les preppers !

Ce test a été assez long et complexe. J’ai essayé de mettre en pratique et de faire par moi-même de la pénicilline. Mais avant, petite introduction !

Petite Introduction!

La pénicilline est un antibiotique de la famille des Béta-Lactamines (pénicilline et ses dérivés). Le premier à avoir découvert des interactions entre la pénicilline et des bactéries est un médecin français, Ernest Duchesne en 1897. Mais le premier à avoir réellement mis un nom dessus, essayé de la purifier est Alexandre Flemming (écossais) en 1928. Bon globalement, industrialisation à partir de 1941.

En écrivant cette introduction, j’ai bien peur de devoir sauter beaucoup de passages, tel que le mode de fonctionnement de la pénicilline (blocage des liens interpeptidoglycanes). Ainsi, je vais surtout insister sur les différents types de pénicilline et ceux qui nous intéressent.

On peut donc compter cinq grandes familles de pénicilline :

La benzylpénicilline : Forme G

C’est la forme principale et parentale. Elle peut être injectée en intraveineuse et intramusculaire. C’est la forme la plus puissante et utilisée uniquement en cas de graves infections.

La Benzathine Benzylpénicilline :

Cette forme sera efficace uniquement contre la syphilis.

La Phénoxyméthylpénicilline : Forme V

La version orale de la pénicilline. Intéressante de par sa structure facilement assimilable.

La famille des Aminopénicillines : Forme A

Nous retrouverons dans cette famille l’amoxicilline.

Son spectre est le plus élargi de tous les dérivés de la pénicilline.

La famille des Carboxypénicillines :

Utilisé surtout contre les infections nosocomiales.

Maintenant, on attaque la méthode de fabrication !

Matériel :

-Un morceau de pain

-Une boîte

-De l’eau

-30 ml d’huile de noix maison

-de 5 à 10 grammes de cire d’abeille maison

-Fouet pour mélanger

-bocal de conditionnement

Etape 1 : On prépare le milieu de culture :

Prenez un morceau de pain, ou un morceau de peau d’orange. Mettez-le dans une petite boite et versez dessus l’équivalent de 20 cl d’eau. Replacer le couvercle mais sans fermer la boite hermétiquement et placez-la dans un endroit sombre et chaud (20 degré au mieux, sinon le développement prendra plus de temps).

Etape 2 : Suivi du développement, description du résultat et discussion :

1 -> Penicillium

2 -> Aspergillus + Penicillium peu développé

3 -> Cladosporium

Donc, c’est la zone 1 qui nous intéresse. Sortons le microscope numérique. Ce n’est pas une entrée de gamme malgré le fait que les photos deviennent floues quand je déclenche la capture d’écran. Soit ! On va dessiner !

Prélevons et mettons sur lame. On commence en X800 puis on montera jusqu’à X1600 pour être sûr.

Voici le schéma des 3 différents prélèvements.

1 Penicillium
2 Aspergillus
3 Cladosporium

Donc on prélève les zones qui nous intéressent, on met une partie en culture dans une boite de pétri, pour ne plus avoir à utiliser du pain.

Dans une boite de pétri avec un substrat mis 48 heures avant.

Pour être sûr de notre prélèvement, j’ai fait faire une chromatographie afin de savoir de quel type de famille faisait partie notre penicillium. Forme G et Forme V (Dominance forme G à 55%). La forme G nécessite d’importantes étapes de purification avant utilisation.

Donc mauvaise nouvelle, une personne affaiblie ne pourrait pas ingérer une quantité importante de forme G . Je ne prendrai pas le risque de vous conseiller de le faire. Mais j’ai tout de même mon avis que je peux partager en MP.

Par contre, nous pouvons tout à fait utiliser cette forme en utilisation externe. Nous allons donc fabriquer une crème antibiotique.

Etape 3 : Crème antibiotique !

-NETTOYEZ ET DESINFECTEZ L’ENSEMBLE DES OUTILS UTILISÉS A L’ALCOOL !! TRES IMPORTANT !

-On prépare tout d’abord la phase huileuse en mélangeant l’huile et la cire d’abeille.

-Remuez et faites fondre à 60 °

-Sortez le tout du feu et laissez refroidir jusqu’à 40°.

-Prélever 5 grammes de pénicilline.

-Intégrez-la en remuant légèrement le mélange

-Transvaser dans le conditionnement final

La crème doit être assez malléable afin de pouvoir l’étaler facilement sur les blessures et infections.

Gardez vos pots à l’ombre, au frais (pas sous le fourneau quoi ^^).

Et Survivez Bien!!

 

5 réponses

  1. jack ber dit :

    Merci beaucoup pour cette publication très intéressante… A bientôt de vous lire. Cdlt, jack

  2. Patrick Herrle dit :

    Bonjour

    Je suppose qu’il ne faut pas utiliser de l’eau chlorée et une peau d’orange non traitée ???

    Si j’ai bien compris on ne peut fabriquer qu’une pénicilline pour usage externe ???

    • chamautonome dit :

      Bonsoir,
      L’eau du robinet peut-être utilisée sans souci sur le pain ou une épluchures d’orange.
      Le résultat obtenu est serait trop fort pour une personne fragile. Mais il jouerait très bien son rôle d’antibiotiques. A vous de voir le degré d’urgence. Je déconseille l’utilisation de ce mélange pour une période hors effondrement ^^ à bon entendeur !

  3. Pierre dit :

    sans microscope, on peut quand même prélever la partie verte de la moisissure et l’intégrer directement dans un onguent ou pommade ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

porta. Aliquam eleifend id ut sed sem, nunc in elit. risus