Localisation France

La base autonome durable

Autonomie - Savoir-Faire - Résilience

La base autonome durable

Posséder un refuge pour se replier dans le cadre d’une situation La base dégradée est le but ultime/rêve de toute personne prévoyante et particulièrement des survivalistes.

Qu’est ce qu’une B.A.D ?

La Base Autonome Durable est un terme générique pour désigner son refuge, son havre de paix, sa forteresse qui permettra à tout un chacun  de se sentir en sécurité avec pour objectif d’être le plus autonome possible en cas d’effondrement de sa normalité.

La B.A.D peut être votre maison individuelle, une vieille ferme à restaurer, une maison de campagne, ou un regroupement de maisons partageant un terrain et des bâtiments en commun formant une petite communauté ou un hameau…

 Cela peut être aussi un terrain que vous avez acheté avec simplement posé dessus une caravane, un abris de chasseur, ou des containers maritime aménager en lieux de vie.

Ce refuge une fois défini doit devenir le plus autonome possible, c’est pourquoi il est préférable dans la mesure du possible de vivre dans sa B.A.D et être propriétaire pour y développer une autonomie alimentaire, et énergétique. Il est évident que l’on ne peut pas gérer un potager et un poulailler en venant qu’une fois par semaine. Avoir une B.A.D est pertinent si une situation dégrader venais à perdurer dans le temps, et que les produits de première nécessiter commence à se faire rare. En développent son autonomie on ne dépend plus de la grande distribution et des commerçants locaux pour faire les courses. le survivaliste et sa famille peuvent continuer à vivre plus ou moins normalement même si leurs moyens financier devienne quasi nulle.

En cas d’effondrement économique, de perte d’emplois, de guerre civile ou de catastrophe naturel, être propriétaire d’un refuge autonome en énergie et produisant de la nourriture peut faire la différence entre vivre et mourir de faim.

Bien évidement ce lancé dans un tel projet à un coût et cela devrais être un vrais choix de vie et pas une lubie passagère. Mais si cela vous intéresse de transformer votre maison en base autonome durable voici quelques conseil qui pourrait vous aider à acquérir une meilleur autonomie

Comment choisir le lieu d’implantation de sa B.A.D ?

Dans la mesure du possible il est préférable de choisir un terrain ou une maison, éloigné des grand axe routier, des centrales nucléaires et des grandes villes comme Marseille ou Paris . Préférer  plutôt la campagne et la ruralité bien plus calme pour bénéficier de grand espace à moindre coût. Dans un contexte d’effondrement économique comme ce qu’il se passe au Vénésuela en ce moment, une population affamé et désemparer peut devenir votre pire cauchemar. Mieux vaut éviter les grosses métropoles lorsque l’on souhaite installer son refuge, car un potager et un poulailler sont difficilement dissimulables. Il ne faudrait pas susciter les convoitises. Tout le monde connaît le dicton ‘pour vivre heureux vivons caché’.  

L’autonomie alimentaire

Autonomie alimentaire

Développer son autonomie alimentaire est une chose primordiale pour tout propriétaire de B.A.D.

Cela permet de faire des économies aux quotidiens et de manger plus sainement des légumes et des fruits de saison issus de votre potager.

L’eau c’est la vie:

La première chose à faire est de développer son autonomie en eau donc si possible l’ors de l’achat de votre terrain ou maison assurez vous de disposer d’un point d’eau sur votre terrain comme un ancien puit, une source naturel ou un cours d’eau à proximité. il est possible d’acheter un kit complet d’analyse pour tester l’eau de son puit. Ensuite envoyer cet échantillon a un laboratoire spécialisé, pour savoir si cette eau n’est pas contaminé par des produit industriel ou autres bactéries. Dans tout les cas un filtre a gravité familial de type Berkey devrait faire partie de vos ustensiles de cuisine.

 Il faut équiper la maison de récupérateur d’eau de pluie, et pourquoi pas construire une citerne. En équipent votre citerne d’une pompe à eau et d’un filtre vous pourrez alimenter, vos électro-ménager, la chasse d’eau , laver votre voiture et arroser votre potager. Le tout sans que cela vous coûte le moindre centimes à la fin du mois car l’eau de pluie est gratuite. Cela ne vous empêchera pas de stocker de l’eau pour un usage alimentaire mais, en cas de besoin mieux vaut boire l’eau de pluie que mourir de soif.

Le potager et le verger:

potager productif

L’intérêt d’une base autonome durable est de pouvoir produire sa propre nourriture, donc il faut cultiver sa nourriture mettra en place un potager ou une serre sur son terrain. IL faudra s’assurer de disposer d’un stock de graines reproductible ‘dite d’héritage’ pour s’assurer de pouvoir réutilisé les semences les saisons suivante.  Il faut planter des arbres fruitiers ainsi que des épices et des plantes aromatiques. Le surplus de production du potager servira à confectionner des bocaux maison qui iront rejoindre le stock alimentaire en vu des jours difficile ou en prévision d’une mauvaise récolte avenir. Pareille pour la surproduction de fruits qui terminera en pot de confiture, compote et autres liqueur de fruit.

L’élevage:

basse cour

L’élévage familial permet d’apporter des protéines indispensable à une alimentation saine et équilibrée. Pour une familles de 4 personnes il n’est pas nécessaire d’avoir un cheptel d’animaux de plusieurs  dizaines d’individu pour acquérir une autosuffisance alimentaire. Quelques individus d’une race  ou deux selon la place et les ressources que l’on dispose seront suffisants pour commencer.

Les poules on l’avantage de fournir quotidiennement des œufs et de la viande. Elles sont peut couteuse à l’achat, elles sont omnivores, et elles seront heureuse de participer aux réduction de déchet de votre cuisine. Les canards, les cailles et les oies peuvent également faire partie de l’aventure. L’inconvénient c’est que tous ces volatiles sont des animaux bruillant.

Les lapins sont les animaux préférer des survivalistes car ce sont des animaux qui ne coutent pas chère, ils ne demandant pas beaucoup d’espace pour vivre. iIs sont facile d’entretient et ils se reproduisent extrêmement vite par rapport aux autres espèces, assurant des apports de protéines toute l’année. En effet une seul lapine peut mettre bas jusqu’à 5 portée par an avec une gestation courte d’un mois environs, ce qui représente une trentaine de lapereaux par année.

Les chèvres et les moutons sont des animaux rustique et résistant demandant peut d’entretien mais ce genre d’animaux nécessite de disposé d’un terrain suffisant pour les élever dans de bonne condition. Les caprins et les ovins sont d’excellent tondeuse à gazon et se régalerons de vos déchets de jardin. Leurs viandes rouge est très apprécier ils ont l’avantage de produire du lait qui sera utiles pour la confection de fromage maison. 

Le porc est omnivore et fournie de plus grosse quantité de viande que la chèvre ou le mouton. Son alimentation peut se composer de déchet de table et de fruit et légumes du jardin. Une famille moyenne peut se contenté d’élever et de tuer un seul individu par an et avoir de la viande pour une bonne partie de l’année. C’est bien connu tout est bon dans le cochon, on peut conserver une partie de la viande dans un congélateur et faire de la charcuterie avec le reste comme du saucisson, du boudin noir, des terrines ou du jambon pour varier les plaisirs.

Les poissons d’eau douce peuvent être élevé dans un bassin décoratif du jardin ou dans un étang voir une marre si l’on en dispose sur son terrain. 

Les abeilles peuvent être élever tout au fond de votre terrain dans une ruche pour produire du miel maison tout en butinant votre potager.

A moins que notre base autonome durable soit un ranch de plusieurs hectare de terrain, les bœufs et les chevaux sont à évité. Leurs immenses consommations d’eau et de nourriture ainsi que leurs besoin d’espace en fond des animaux trop contraignant et couteux pour la plus part des gens.

L’autonomie énergétique

Panneau solaire

Le grand défie pour le propriétaire d’une base autonome durable, c’est de la rendre le plus autonome en énergie possible.

Chauffé sa maison l’hiver et alimenté en électricité celle ci de manière autonome demande de la volonté et un investissement financière conséquent. Pour réalisé sont projet, le survivaliste peut compté sur les énergie renouvelable comme l’énergie solaire et l’éolien pour alimenté sa maison en électricité. Le soleil et le vent se chargeront de recharger en électricité les batteries.

On peut aussi se contenter d’un stock de carburant et un groupe électrogène pour pallier au coupure d’électricité le temps d’investir dans des énergie renouvelable plus couteuses.

Pour chauffé sa maison l’hiver le survivaliste aura le choix entre une bonne vieille cheminé, un poele à bois ou une cuisinière a bois qui permettra de cuisiner et de chauffer la maison en même temps. Un stock de bois de chauffe sera à prévoir.

Il également possible de fabriquez un station de biogaz  qui permet de produire soit même son gaz domestique à partir de vos déchet végétaux et d’excréments d’animaux et d’humain. Le biogaz est composé a 65 % de méthane et 35 % de CO2 . C’est une énergie renouvelable issu de la biomasse.

L’espace de stockage :

stockage alimentaire

Avoir de l’espace de stockage est un critère important, peut importe que se soit une cave, un cellier, une grange ou un containers maritimes. L’essentiel c’est de pouvoir y entreposer le stock alimentaire et le surplus de production du potager et de nos animaux.  On peut même envisager de suspendre des saucissons, du jambon et même du fromage pour un meilleur affinage.

Sécurisation de la B.A.D :

La base autonome durable est un refuge que l’on aura rendu autonome au fil des ans avec un potager, de l’eau et un stock de nourriture qu’il vous faudra défendre contre les personnes mal intentionné. Dans le cas d’une situation très dégrader comme un effondrement économique, ou après une catastrophe naturel de grande ampleur ce genre d’installation pourrais faire des envieux.

Il faudra donc rentre la tache des voleurs et autres brigand plus difficile, par exemple avec :

  • Un mur d’enceinte autours de votre maison
  • Des ronces tout autour du mur extérieur
  • Des piques forger ou mettre des tessons de bouteille le long du mur d’enceinte
  • Une chambre secrète sécurisée
  • Des vitres anti infraction
  • Des barreaux aux fenêtres
  • Une bonne alarme
  • Un chien de garde ou un troupeau d’oie

Ces petits stratagèmes devront rendre votre maison moins attractive pour des voleurs qui préfèrerons visité une maison moins sécurisée. 

En conclusion

Transformer sa maison en base autonome durable est une bonne idée, mais cela représente un investissement financier plus ou moins conséquent. Rien n’est obligatoire mais plus vous serrez autosuffisant plus vous augmenterez vos chance de survie dans une situation dégrader.  Sur le long terme vous ferrer de véritables économies et augmenterez votre pouvoir d’achat. Le but de ce genre de projet n’est pas de vivre en Hermite mais plutôt d’avoir une consommation différente et raisonner des ressources que l’on dispose le tout dans un espace sécurisé. Manger des fruits et légumes de saison issue de son jardin bio est un plaisir immense. Vivez dans le monde réel en harmonie avec la nature plutôt que dans l’insouciance d’une personne non prévoyante.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

consectetur ut massa in leo. dolor. justo